Walmart tests mobile-enabled click-and-collect grocery service

(Author : )
Walmart is testing a new same-day pick-up concept enabling customers to order groceries online or by mobile phone and retrieve their orders from a drive-up facility.

 

Walmart tests mobile-enabled click-and-collect grocery service

The Walmart Pickup – Grocery test is taking place at a facility in the retailer’s hometown of Bentonville, AR, where customers who have previously placed an order can drive up to a kiosk to confirm their order and then park in a parking spot indicated by the kiosk to have their groceries brought out to them. The test is an example of how the growing popularity of mobile shopping is forcing retailers to develop new omnichannel experiences that bringing added convenience and value for customers.

“Anywhere from 20 to 35 percent of grocery orders are coming from mobile,” said Rebecca Roose, senior product marketer manager at MyWebGrocer, Winooski, VT. “We know that across our platform, mobile shoppers place orders more frequently than desktop-only shoppers and often will use their mobile device to create and place orders, bypassing desktop completely.

“When retailers offer an omnichannel solution they’re letting their shoppers decide what their device of convenience is; what they’re going to use, depending on their location and the context of what they’re doing,” she said.

Digital, physical integration
Walmart began fulfilling the same-day grocery orders at drive-up facility on Sept. 29. The facility reportedly carries nearly 10,000 items, including fresh meat, dairy, produce and household items. Orders that have been scheduled online can be scheduled for pick up two hours or up to three weeks later with no additional charge. The test is the latest example of how Walmart is exploring new ways to make shopping faster and convenient by integrating its digital and physical assets. For example, this year Walmart introduced Savings Catcher, which enables customers to enter their receipt number or scan the bar code on their receipt using the Walmart app. Savings Catcher automatically looks at the items purchased at Walmart and compares the prices paid for those items to the advertised prices in the weekly print ads of local retailers. If Savings Catcher finds an advertised price that is lower than what was paid for the same item at Walmart, the customer receives a Walmart eGift Card for the difference.

Importance of omnichannel experiences
This spring, Walmart launched the Fast to Go app to enables users to pre-order ready-made meals from the retailer’s convenience concept store. Also this year, Walmart added prescription refills mobilecommercedaily.comand other pharmacy services to its mobile app for the first time. “Omnichannel is extremely important for the grocery industry in particular because it’s easier than ever for consumers to look for the best offers, best products and convenience digitally,” Ms. Roose said. “In a 2 percent margin business, grocery retailers are building on acquisition and loyalty.

“How people shop is not linear – over time, consumers will build a cart, research products, be influenced by what’s on sale, and explore recipe ideas – you need to be sure that your brand has a touch point along all of those interactions,” she said.

Source : mobilecommercedaily.com

Lidl offre des fruits et légumes aux étudiants

(Auteur  : A. Beautru)
En Belgique, Lidl met en place jusqu’au 12 octobre un jeu concours qui permettra à 1000 étudiants belges de gagner leurs fruits et légumes pour l’année académique.

 

Lidl offre des fruits et légumes aux étudiants

L’enseigne de hard discount a fait de la santé son fer de lance pour la Belgique. Depuis début septembre, avec les « caisses santé », l’enseigne ajoute à l’offre de sucreries des devants de caisse des collations saines type fruits et légumes, gaufrettes de riz, biscuits sains, etc. 300 magasins ont été convertis. Avec « C’est Lidl qui régale… » l’enseigne va plus loin. 

Le bureau d’étude iVox a réalisé, pour le compte de Lidl, une étude sur les habitudes de consommation des étudiants et leur relation avec l’alimentation. L’étude confirme l’idée reçue qu’étudiants et équilibre alimentaire font bien deux. Ils seraient seulement 25% à consommer un ou deux fruits par jour et 35% à manger une ou deux portions de légumes. 1 sur 10 ne prendrait pas de petit déjeuner. Résultat : « les étudiants prennent en moyenne 3 à 4 kg au cours des trois premières années d’études » explique Patrick Mullie, expert alimentaire et professeur à l’université de Bruxelles. Pourtant ils seraient 88% à se déclarer préoccupés par leur santé et près de 70% d’entre eux voudraient maigrir. Pour répondre à leur demande, mais aussi pour les faire venir en magasin, Lidl Belgique met en place un jeu concours uniquement à leur intention. 1000 étudiants pourront gagner un « Lidl Bag » qu’ils pourront chaque semaine remplir à ras bord de fruits et légumes, ce sur toute l’année.

« Nous agissons ainsi parce que nous accordons beaucoup d’importance à la santé des consommateurs. Mais bien entendu, nous espérons que les étudiants qui se rendront dans nos magasins durant l’année académique, pour enlever leur sac de fruits et légumes gratuits, seront enclins à se fournir chez nous en viande hachée, confitures et autres tubes de dentifrice… » admet le porte-parole de Lidl, Julien Wathieu.

Pour valider leur participation, les étudiants doivent d’ailleurs répondre à une série de quatre questions, dont une implique de connaître un minimum l’enseigne : Quelle est la couleur du polo des collaborateurs du rayon frais chez Lidl ? Parallèlement à cette opération ponctuelle, les étudiants ont révélé au travers de l’étude qu’ils attendaient des grandes surfaces des conditionnements plus petits et préemballés (pour 72%), des prix plus bas (61%) et des méthodes de préparation plus rapides (58%) afin de les inciter à adopter une alimentation plus saine.

Source : lineaires.com

Barclays réussit le collaboratif dans ses agences

(Auteur : Patrice BERNARD)
Toutes les grandes entreprises du monde rêvent de mettre en place un réseau social au sein duquel leurs collaborateurs partagent leurs bonnes pratiques et s’entraident, pour le plus grand bénéfice de leur activité. La plupart d’entre elles ont tenté l’expérience, sous une forme ou une autre, et bien peu ont obtenu les résultats escomptés.

 

Barclays réussit le collaboratif dans ses agences

Alors, quand Barclays décrit les secrets de sa réussite, un an et demi après le lancement de son initiative, il vaut mieux être attentif, et ce d’autant plus que c’est dans son réseau d’agences que la banque britannique a conquis une majorité des utilisateurs de sa plate-forme. Pourtant, à sa naissance, MyZone – c’est son nom – partait sur un très mauvais pied, puisqu’il était conçu pour pousser de l’information vers les employés, une approche qui n’intéressait absolument pas ces derniers.

Heureusement, au vu de la médiocre fréquentation observée à ses débuts, ses concepteurs n’ont pas baissé les bras. Au contraire, ils ont pris le temps d’interroger leurs collègues et ont compris que ce qu’ils attendaient était une solution leur permettant d’échanger entre eux. Ainsi est apparu l’espace MySite, intégré à MyZone et, cette fois, réservé aux conversations entre collaborateurs : il y posent des questions, répondent à celles des autres participants, expriment leurs points de vue personnels…

Rapidement devenu un service « star », MySite a conquis une grande partie des 16 000 personnes travaillant dans les agences, certainement aidé en cela par le fait que cette population n’a pas accès à la messagerie. Elles l’utilisent, entre autres, pour s’informer sur les nouveaux produits ou pour des fonctions de support, entre collègues mais aussi plus formellement, notamment lorsque les processus de « KYC » (la connaissance client, pour la lutte contre la fraude et la criminalité) ont migré du téléphone vers cette plate-forme.

A ce stade de la présentation, il convient tout de même de préciser que MyZone est d’abord et avant tout une application mobile. Ceci explique que la plus grande partie des 2 000 à 3 000 visiteurs uniques quotidiens (qui peuvent atteindre 10 000 en pointe) se connectent plus fréquemment pendant leur trajet matinal entre 8:00 et 9:00, à l’heure du déjeuner et dans la soirée. Car il faut encore ajouter que la cible est une installation sur les smartphones et tablettes personnels, et non ceux de l’entreprise (quoique les 8 000 tablettes récemment déployées en agence soient naturellement équipées).

Les résultats que rapporte la banque ne concernent pas uniquement le niveau de participation. La familiarisation avec les outils numériques promues par l’usage de MyZone est, par exemple, considérée comme un facteur clé dans la croissance des accès à la banque en ligne parmi la clientèle : les conseillers sont plus enclins à en vanter les avantages et à en expliquer le fonctionnement. Des actions spécifiques sont d’ailleurs engagées pour développer cette culture, comme un concours de vidéo qui a déclenché un engouement pour la réalisation de films pédagogiques partagés entre employés.

Le succès de l’initiative de Barclays ne tient probablement pas à grand chose mais la multitude de ses ingrédients y contribue sans aucun doute très largement : une application mobile, adaptée aux usages du XXIème siècle, une cible d’appareils personnels, qui peut être perçue comme intrusive mais garantit une autonomie totale des utilisateurs, une liberté des échanges (les communautés non professionnelles sont aussi autorisées), une écoute et une réactivité des équipes en charge de l’application (de nouvelles fonctions peuvent être mises en œuvre et testées très rapidement)…

Source : cestpasmonidee.blogspot.fr

Gemo a inauguré son nouveau concept de centre-ville Follow me à Nantes

(Auteur : Jean-Paul Leroy)
Jusque-là concentré en périphérie, le distributeur Gemo vient de créer une enseigne dédiée à la femme urbaine. Une première boutique pilote de 220 m² vient d’ouvrir rue Crébillon dans le centre-ville de Nantes.

 

Gemo a inauguré son nouveau concept de centre-ville Follow me à Nantes

“D’enseigne plutôt neutre dans l’univers de la mode, Gemo veut devenir à 5 ans une marque référente, innovante et responsable“, a indiqué Hubert Aubry, directeur général de Gemo, venu à Nantes pour l’ouverture de la première boutique du réseau Follow me. Un concept voulu pour séduire les jeunes femmes urbaines qui ne fréquentent pas les périphéries de ville où Gémo compte cinq cents points de vente.

Conçu pour s’adapter au centre-ville et aux galeries marchandes de centres commerciaux, il sera déployé sur des boutiques de 150 à 300 m².  “Là où nous avons détecté un vrai potentiel commercial”, explique Hubert Aubry. Installée rue Crébillon sur un emplacement autrefois occupé par l’enseigne de chaussures France Arno (du même groupe Eram), l’enseigne, contrairement aux boutiques de périphérie (homme, femme, enfant, lingerie…) est essentiellement dédiée à l’univers féminin. L’offre (35 % chaussures, 65 % vêtements) s’appuie sur quatre marques propres du groupe. 

Les collections G One, G Urban et G Casual et G Club représentent 40 % des collections Gemo”, indique Joanne Moisan, responsable des collections chez Gemo. Les produits seront proposés au même prix qu’en périphérie. Compte tenu de cette sélection, le panier moyen devrait grimper à 45 euros (3 produits), pour 35 euros en périphérie.

Des collections capsules exclusives viendront rythmer l’offre de la boutique où 15 à 20 % de nouvelles références seront introduites tous les quinze jours. Dynamique et cosy, cette nouvelle génération de boutique se veut aussi proche des consommatrices en offrant des services innovants : livraison de chaussures personnalisées en quinze jours – grâce à la proximité des unités de fabrication choletaises, une interactivité avec les réseaux sociaux dont les messages pourront être affichés en boutique sur des écrans digitaux

“Il ne s’agit pas d’un flagship, mais bien d’une boutique pilote qui va nous permettre de faire évoluer le concept”, précise Hubert Aubry qui vise un réseau de 50 Follow me en France à l’horizon 2020. Au rythme de deux à trois ouvertures par an dont une en centre commercial, l’extension du réseau se fera à pas comptés à Lyon, Bordeaux, Lille… selon l’accueil réservé à la boutique nantaise, puis dans les grandes capitales européennes. Un tiers des ouvertures se fera sous la forme d’affiliation et deux tiers en succursales. L’investissement pour l’aménagement revient à 1200 euros le mètre carré pour une succursale de centre-ville, soit trois fois le prix d’un grand magasin de périphérie (450 euros le mètre carré).

Source : fr.fashionmag.com

Colruyt Group teste un concept flambant neuf : Cru

(Auteur : Pauline Neerman)
Colruyt Group teste un nouveau concept, baptisé Cru. Le concept s’adresse « aux passionnés de l’art du ‘bien-manger’, en quête de saveurs pures et de produits authentiques ». Le premier marché Cru ouvrira fin novembre dans une ferme rénovée à Overijse.

 

Colruyt Group teste un concept flambant neuf  Cru

Recréer l’ambiance du ‘vrai’ marché
Cru entend transposer l’ambiance d’un vrai marché vers un site permanent. Les clients y trouveront une sélection de produits frais, parmi lesquels de la viande, du poisson, des fruits et légumes et du pain fabriqué sur place. Cru proposera également du fromage, de la bière maison, du vin, du café torréfié sur place, des plats mitonnés dans sa propre cuisine et des fleurs. Pour recréer au mieux l’atmosphère du marché, un espace est prévu au cœur du site où les clients pourront boire un verre ou déguster l’un au l’autre produit. Le nom ‘Cru’ fait référence d’une part à l’aliment ‘non-cuit’ sous sa forme la plus simple et la plus pure, et évoque d’autre part une identité ou origine, une qualité exceptionnelle (comme un ‘Grand Cru’ en œnologie).

 

« Des produits de qualité sous forme pure »
« Cru s’adresse à tous ceux qui recherchent des produits de qualité dans leur forme la plus pure et aspirent à (re)découvrir l’authenticité perdue dans la simplicité d’aujourd’hui. Cru veut créer un lien entre les clients, les partenaires-producteurs et les collaborateurs, de sorte qu’ils puissent vivre pleinement leur passion pour le produit et le ‘bien-manger’ », explique Colruyt Group. Des collaborateurs spécialisés y raconteront l’histoire qui se cache derrière chaque produit et dialogueront avec les clients pour les servir au mieux. En vue d’offrir l’expertise voulue pour chaque catégorie de produit, Cru collaborera étroitement avec des partenaires, notamment les maîtres fromagers Van Tricht Père et Fils. Outre l’authenticité, Cru ne néglige pas la modernité, d’une part en proposant des produits de ‘convenience’ (facilité), comme par exemple des légumes nettoyés et blanchis et des plats cuisinés maison ; et d’autre part en ayant recours à de nouvelles technologies, comme un check-in rapide, le self-scanning ou encore le paiement mobile.

 

Une enseigne avec sa propre identité
Le concept Cru a été créé et développé par une équipe jeune et passionnée sous la direction de Jean-Pierre Roelands, directeur ‘Concepts de magasins’ de Colruyt Group. Le but est que le concept évolue de manière progressive. Le premier Cru de Overijse construira sa propre identité avec ses partenaires, clients et collaborateurs et cherchera à s’ancrer dans la culture et les coutumes spécifiques de la région. Chaque nouveau point de vente apportera donc sa propre touche en fonction de la région où il se situe, et ce tant au niveau de l’assortiment qu’au niveau des recettes.

 

A la recherche d’hommes et de femmes de métier
Cru pourra bien sûr faire appel à l’expertise des services de soutien de Colruyt Group, mais développera néanmoins sa propre identité, avec « des partenaires exclusifs et de canaux séparés ». Par son caractère spécifique Cru souhaite « combler les besoins de clients qui ne se retrouvent pas dans l’offre actuelle », indique le groupe. Par ailleurs Cru partage les mêmes valeurs et missions que Colruyt Group : créer une plus-value durable, en privilégiant le savoir-faire, la simplicité, la transparence et l’entreprenariat. Pour mener à bien ce projet Cru recherche des collègues dynamiques et passionnés, souhaitant mettre leur talent au service du projet d’ Overijse : des femmes et des hommes de métier, notamment pour la boucherie, la boulangerie et la poissonnerie. L’équipe recherche également des amoureux de la gastronomie pour accueillir et servir les clients. L’expérience dans le secteur horeca est un atout. Cru sera ouvert du mercredi au dimanche inclus.

 

Source  : retaildetail.be

Superdrug beauty concept store includes ‘selfie’ area

(Author : Ben Sillitoe)
A range of interactive features and a ‘selfie’ area have been included in Superdrug’s latest concept store, in Cardiff.

 

Superdrug beauty concept store includes 'selfie' area

Heath and beauty retailer Superdrug is aiming to boost customer engagement with a range of technology features at its new concept store in Cardiff. The Beauty Studio by Superdrug store includes an interactive area containing a four-screen video wall and HD camera, allowing customers who have had makeovers in-store to pose for ‘selfies’ with friends, and take videos and pictures of their beauty treatments.As a method of marketing the Superdrug service, shoppers are then encouraged to share their footage with family and friends using the #treatyourselfie hashtag.

Digital screens are used throughout the store to provide customers with information about new products and in-store beauty treatments. The digital proposition, which has been provided by tech company APS Group, also includes iFace mirrors that look like normal mirrors but start displaying promotional imagery when customers are nearby.Grant Spicer, head of customer communications at Superdrug, commented: “The customer experience is at the heart of the Superdrug concept store and APS has enabled us to create a stimulating and interactive environment that promotes our increased offering.

“The Beauty Studio is the second concept store that we have worked on with APS following the launch of our Wellbeing store earlier this year, which has already received great feedback from our customers.”

Superdrug’s Wellbeing store in Banbury, another new concept for the retailer, opened in May to provide customers with consultation areas and a range of walk-in healthcare services.

Source  : essentialretail.com

Hilton builds customer loyalty with votes on promotion, charity donation

(Author : Michael Barris)
Hilton Worldwide is engaging loyal hotel customers by allowing them to vote on a promotion via a mobile-optimized site and choose the destination for a company charity donation this holiday season.

 

Hilton builds customer loyalty with votes on promotion, charity donation

 

Members of the Hilton HHonors loyalty program can use their votes to choose either Double HHonors Points, beginning on their second stay, or 1,000 Bonus Points for every Thursday, Friday, Saturday, Sunday and Monday night stay. Hilton also is inviting HHonors members to choose which charity during the Christmas-New Year’s holiday season should receive a $200,000 donation and which two should receive donations of $50,000 each. The vote is an example of a hotel brand using mobile to enhance a hotel stay while building customer loyalty. “We value our members’ feedback and want to include them in the ongoing development of our loyalty program,” said Mark Weinstein, Hilton’s global head of loyalty and partnerships. “We have been listening to them and know that they want to have more input in the HHonors promotions so we wanted to bring that feedback to life this year. “We’re also looking to give our members more options across all facets of their experience with us,” he said. “For example, members can choose their room when they check-in via the Hilton HHonors app and now we’re giving them even more choice and control by enabling them to choose their preferred bonus offer as well.”

Official promotion
The bonus offer that receives the most votes through Oct. 4 will serve as the official promotion from Nov. 1 through Jan. 31. It will be available to registered Hilton HHonors members who stay at participating Hilton Hotels & Resorts, Waldorf Astoria Hotels & Resorts, Conrad Hotels & Resorts, Curio – A Collection by Hilton, DoubleTree by Hilton, Embassy Suites Hotels, Hilton Garden Inn, Hampton Hotels, Homewood Suites by Hilton, Home2 Suites by Hilton and Hilton Grand Vacations properties.
Members can vote on the offers at HHonors.com/Vote. Results will be announced around Oct. 29. The site includes live voting updates.

 

The three charities members can choose from are Mercy Corps, a leading global humanitarian agency saving and improving lives in the world’s toughest places; Oxfam, a world-wide development organization that mobilizes the power of people against poverty; and Save the Children, which aims to give children a healthy start, the opportunity to learn and protection from harm. Hilton is changing how guests engage with our brand by empowering them to dream, book, stay, check-out and follow up on the platforms they prefer most, with mobile at the forefront. In July, the company unveiled new mobile advances such as the ability to check-in and choose exact rooms from digital floor plans, make a purchase upgrade and submit special requests for room service. In response to data and feedback from more than 40 million members, Hilton recognized that guest preferences are changing as choices expand while brand loyalty is becoming more important than ever but harder to win. To meet these challenges, the hotelier is thinking and acting for the long term on all digital fronts, with mobile playing an important role in delivering the kinds of experiences that guests are looking for. Leading hotel brands are under pressure to embrace innovation and technology to better meet the customer’s demands for comfort, choice, control and efficiency.

The increased demands stem from consumers’ ability at home to fulfill their exact needs when they want something. They expect the same service while traveling, as they seek to maximize personal preferences and personalized services by leveraging mobile and Web tools to save precious time and tap into the latest convenience offerings.

Empowering guests
“Knowing that our guests are tied to their digital devices, Hilton’s mobile strategy centers on empowering guests with choice and control over the entire stay experience – from check-in to check-out,” Mr. Weinstein said.  “Taking this into consideration, it was a natural fit for us to launch a voting period for our end-of-year promotion to give our guests more choice and control and allow them to do this from their mobile device,” he said. “The voting period of our end-of-year promotion furthers our mobile strategy by allowing guests to take advantage of more travel options and shaping the HHonors program with just a few clicks on their phone.

“We have been listening to our members’ feedback for some time now and we know they want more options,” Mr. Weinstein said.  “The end-of-year promotion voting period is a direct result of our member feedback and we’re looking to implement more programs based on what we know our members are looking for.”

Source : mobilecommercedaily

Comment Dunkin’ Donuts remplit ses restaurants le lundi ?

(Auteur : Laurence Faguer)
Dunkin’ Donuts a lancé une appli mobile en 2012. Un vrai succès, puisqu’elle compte aujourd’hui 8,6 millions de téléchargements, comme l’a expliqué Scott Hudler, VP of Global Consumer Engagement de Dunkin’, dans une réunion d’analystes financiers à Dallas la semaine dernière.

 

Comment Dunkin’ Donuts remplit ses restaurants le lundi

Selon ses mots, rapportés par le site mobilepaymentstoday.com : “ La vitesse à laquelle nos clients adoptent notre appli mobile représente pour la marque des opportunités uniques, comme le fait de pouvoir prochainement commander et payer depuis son mobile, ou – dès maintenant – de faire des promotions en one-to-one ». L’année dernière, par exemple, Dunkin’ Donuts a proposé le « deal » suivant, aux habitants de Philadelphia : si l’équipe locale the Eagles remportait le match la veille au soir, un café serait offert le lendemain à chaque client présentant son “ free coffee coupon” sur son appli mobile. La promotion Eagles Win. You Win! a eu un tel succès (trop de succès ?) que la première fois qu’elle fut proposée, Dunkin’ a enregistré 93 000 demandes en une seule journée ( 600 000 au total sur 2013).

Un succès un peu trop grand, peut-être, mais la marque a étendu cette promotion à d’autres états. Elle doit y trouver son avantage…

« Cette forme de promotion nous est doublement bénéfique : cela crée du trafic le lundi, qui est un jour traditionnellement calme dans nos restaurants. Et cela renforce l’adoption de l’appli mobile Dunkin par nos clients »explique Scott Hudler. 

Comme McDonald’s et sa plateforme de Customer Engagement développée avec Mowingo, Dunkin’ Donuts teste toutes les possibilités de renforcer la relation avec ses clients, via leur smartphone. Avec, et c’est un point essentiel avancé par Mowingo, la possibilité donnée aux responsables de la marque, au niveau local – le gérant du restaurant, par exemple – de réagir aux événements régionaux, comme le score du match de la veille !

Source : customer-insight-consulting

Avec AmazonFresh, acheter des produits frais en ligne et se les faire livrer par “La Poste”

(Auteur : Philippe Crouzillacq)
Aux Etats-Unis, AmazonFresh, l’épicerie en ligne du géant du Net, s’associe avec l’US Postal pour livrer leurs courses aux consommateurs, de nuit, entre 3 heures et 7 heures du matin.

 

AmazonFresh, acheter des produits frais en ligne et se les faire livrer par La Poste

D’un côté l’US Postal (c’est-à-dire l’équivalent américain de La Poste), une entreprise qui assure déjà 35% des commandes passées sur Amazon.com aux Etats-Unis, et dont l’activité de livraison de colis a progressé de plus de 20% sur ces cinq dernières années. De l’autre, Amazon, le groupe fondé par Jeff Bezos, toujours en quête de nouvelles expérimentations.

Quand il n’est pas occupé à imaginer des livraisons par drone Amazon, par l’intermédiaire de son service AmazonFresh, teste actuellement la livraison à domicile des petites courses du quotidien (à commander ici bien évidemment en ligne) sur Seattle, Los Angeles et San Francisco. Le second vient ainsi de confier au premier la livraison nocturne (entre 3 heures et 7 heures du matin) sur le pas de la porte, au domicile du consommateur, de ses achats effectués en ligne. Si ce créneau horaire peut sembler atypique il s’explique par le fait qu’à cette heure, les flottes de camionnettes de l’US Postal sont d’ordinaire au repos, et donc, de facto disponibles.

Système de géolocalisation

Pour l’heure, il ne s’agit que d’une expérience pilote (d’une durée de 60 jours) est limitée à la région de San Francisco. La chaine du froid est respectée. Les produits étant, si besoin est, livrés dans des sacs réfrigérants. En 2013, l’US Postal et Amazon avait déjà conclu un partenariat portant sur un service exclusif de livraison le dimanche. Les tentatives de percée d’Amazon sur ce segment de marché font échos à d’autres services qui aux Etats-Unis ciblent la livraison de produits frais, comme Google Shopping Express (à New York, Los Angeles, San Francisco et dans la Silicon Valley) ainsi qu’UberRUSH (à New York), un service lancé en début d’année par le groupe de VTC.

En France, des start-up comme Tok Tok Tok, ont également recours à des “Runners”, des coursiers non conventionnés, qui se font fort de vous livrer chez vous, les petits achats du quotidien. Une prestation dont le client peut suivre la progression via un système de géolocalisation.

Source : e-marketing

House of Fraser opens ‘new kind of multichannel concept’ in Caffè Nero store

(Author : Chloe Rigby)
House of Fraser will next month open its first multichannel store to be located in another retailer’s premises.

 

House of Fraser opens ‘new kind of multichannel concept’ in Caffè Nero store

The company has teamed up with Caffè Nero to launch a concept shop that will merge the coffee shop feel with House of Fraser shopping technology. The ground floor of the existing coffee shop, on Fitzroy Street, Cambridge, will feature House of Fraser tablet computers on tables where customers can shop while drinking their coffee. On the House of Fraser-branded and staffed first floor, customers will be able to view products, use order in store terminals, collect their online orders and try on items in a fitting room. The new store will also feature interactive beacon mannequins. Both House of Fraser and Caffè Nero expect to gain new customers and boost sales as a result of the partnership.

Andy Harding, executive director of multichannel at House of Fraser, said: “We have a high density of online shoppers within Cambridge postcodes, so having a physical brand presence was an obvious move. As part of our expansion plans we are keen to increase our physical footprint, especially in towns and cities where a store isn’t present. With a growing café culture and more customers shopping ‘on the go’ with mobile devices, we believe we’re providing our customers with an innovative solution which meets the needs of today’s busy consumer. “This new concept will not only act as a hub for our online shoppers wishing to collect their orders but will also become a destination for new and existing customers who want to shop their favourite brands which may not be available in the area. Many customers will also enjoy the added benefit of having a personal shopper on hand for advice.”

Simon Thomas, head of business development at Caffè Nero, said: “Our customers have always come to Caffè Nero to enjoy their coffee in a relaxed and friendly environment, and are increasingly passing their time whilst with us using our wifi or on their mobiles. The opportunity to provide added value and convenience by enabling them to shop online, and collect their items in store appeals and the evolution of our existing partnership with House of Fraser is an exciting one.”

The news came in the week that House of Fraser chief executive John King said the department store would continue to invest in multichannel under its new owners. Speaking as the department store group this week reported first-half like-for-like sales growth of 4.2% and online sales growth of 29%, compared to the same time last year, King said it would invest £150m in the UK over the coming four years. The money, he said, would “further improve the shopping experience for our customers, through better store environments and developments to our online platform.” Growth over the half-year to July 26, King said, had been driven by “the continued success of our leading multichannel offering and the strength of our premium branded proposition.” He added: “Earlier this month, Nanjing Cenbest completed the acquisition of House of Fraser, providing us with a strong platform from which to expand out business in international markets and to further develop and invest in our multichannel offering, our store portfolio, growing our house brands and introducing exciting premium brands.”

Gross transactional value grew by 4.2% to £542m in the period, while earnings before interest, tax and asset depreciation came in at £8.6m, up from £7.5m at the same time last year. Store sales grew by 1.2%.

Improvements to online trading over the half-year included a website redesign, which had lifted both customer visits and conversions, as well as improvements to deliveries. Other highlights included the launch of house brand Biba Home. A second international store is set to open in Abu Dhabi in 2015. Looking ahead, House of Fraser said like-for-like sales were up by 6.6% in the first eight weeks of the third quarter, with store and web sales both showing growth in sales and margins.

Source : internetretailing

1 2 3 136  Haut de page