Ma French Bank :
la Banque Postale se fait une place chez les jeunes

Sales activation

Sales activation

15 May
2019

Ma French Bank la Banque Postale se fait une place chez les jeunes

Ma French Bank vise le million de clients en 5 ans avec une offre bancaire simple et transparente. En marge du salon Viva Technology, La Banque Postale en a profité pour officialiser sa nouvelle banque mobile qui répond au doux nom de « Ma French Bank ». 

 

 

(Auteur : Jean Guillaume)

Dotée d’un budget de 100 millions d’euros, cette offre bancaire simplifiée se destine principalement aux jeunes (les 18 – 35 ans), une catégorie où le groupe bancaire reconnait aujourd’hui avoir un déficit de clientèle. Avec Ma French Bank, Rémy Weber – président du directoire de La Banque Postale – y voit donc « une offre complémentaire à la Banque Postale » avec deux cibles très différentes. Le groupe n’a pas hésité à préciser qu’il s’agit d’une banque à part entière (jusqu’au système informatique), et non d’une simple marque issue du groupe.

Ma French Bank sur un créneau très concurrentiel

Au niveau de l’offre, Ma French Bank se présente comme un compte courant, une carte Visa internationale ainsi que « plein de services vraiment utiles » comme par exemple une solution d’épargne (qui permet d’arrondir chaque dépense et de la faire fructifier), une offre de financement participatif (via sa filiale spécialisée KissKissBankBank), une cagnotte entre amis ou encore un crédit renouvelable.

Grâce à une licence bancaire en son nom propre, Ma French Bank pourra étoffer sa gamme de produits bancaires (crédits, épargne, assurance) dans le temps, ce qui n’est pas possible chez ses homologues comme Nickel ou Morning, qui détiennent un agrément d’ « établissement de paiement ». Elle pourra donc prétendre rivaliser avec les banques en ligne plus traditionnelles comme Boursorama Banque, Hello bank! ou encore BforBank. Ma French Bank se positionnera ainsi sur un créneau certes très compétitif – mais surtout très porteur puisque selon l’ARCP, un tiers des nouvelles ouvertures comptes bancaires étaient faites dans une banque en ligne en 2017.

Le groupe bancaire espère ainsi enrayer la fuite des clients qu’il enregistre depuis plusieurs années (- 100 000 clients en 2017) en raison notamment de la concurrence féroce du le marché bancaire. Avec cette banque numérique destinée aux jeunes, le groupe espère aussi trouver un nouveau levier de croissance face à sa clientèle vieillissante, dont 1,6 million de clients utilisent encore quotidiennement ses guichets physiques.

Un réseau de 2 000 bureaux physiques en soutien

Si l’ouverture du compte et la gestion au quotidien (suivi, virement, crédit, cagnotte) peuvent se faire depuis l’application mobile dédiée, Ma French Bank offrira aussi la possibilité à ses clients de souscrire à l’offre dans l’un des 2 000 bureaux de poste partenaires – une démarche qui ne va pas sans rappeler la stratégie d’Orange au moment du lancement de sa banque mobile Orange Bank.

A terme, ce sont même 15 000 bureaux de poste qui faciliteront l’inscription sur l’application mobile. Cette assistance sera soutenue par une équipe de conseillers clientèles disponibles par téléphone du lundi au samedi, de 8h à 22h. « Je suis convaincu que notre réseau de bureaux de poste va nous permettre de nous déployer dans un temps record. Nous sommes dans une logique de rendre accessible cette banque au plus grand nombre », affirme Rémy Weber. Il espère ainsi attirer un million de clients en 5 ans.

Pour ce service, Ma French Bank facturera une cotisation mensuelle de 2 euros – sans exiger de condition de revenus et ni d’engagement. Elle joue également la carte de la transparence des frais bancaires puisqu’il n’y aura ni découvert (donc ni agios), ni « frais étranges à l’étranger » comme on peut le lire sur son site. Les incidents de paiement (insuffisance de provision, opposition etc.) seront toutefois facturés. Un coût qui est dans la fourchette du marché, à l’instar de ce que proposent les acteurs comme Monabanq, ou EKO by Crédit Agricole.

Si les plus curieux peuvent d’ores et déjà de pré-inscrire au service, il faudra définitivement attendre le 22 juillet prochain pour voir Ma French Bank arriver sur le marché français. D’ici là, les 200 000 salariés du groupe La Poste pourront essayer en avant première le service et peaufiner son lancement.

Source: presse-citron.net

#Tags

suvisející články

komentáře

0 thoughts on “Ma French Bank : la Banque Postale se fait une place chez les jeunes”

Leave a reply

Required fields are marked *