Un grand épicier parisien
se diversifie dans l'hôtellerie pour proposer des 'séjours gourmets'

Activation Commerciale

Activation Commerciale

07 September
2018

Un grand épicier parisien se diversifie dans l'hôtellerie pour proposer des 'séjours gourmets' — et ce n'est qu'un début

Un nouvel hôtel de luxe, de niveau cinq étoiles, a ouvert ses portes début septembre au 11 place de la Madeleine dans le VIIIe arrondissement de Paris. Il est signé Fauchon et c'est le premier hôtel aux couleurs de l'épicier-pâtissier-traiteur de luxe.

(Auteur : Elisabeth Hu)

C'était un vieux rêve de la maison Fauchon, prolonger l'expérience gourmande en offrant aux clients le gîte en plus du couvert. Une idée que Fauchon a pu concrétiser lorsque la Qatar National Bank s'est mise en recherche d'un opérateur pour exploiter un hôtel place de la Madeleine.

La banque qatari venait de racheter, lot par lot, deux immeubles à l'angle de la place de Madeleine et du boulevard Malesherbes — dont l'un accueillait notamment une boutique de la cristallerie Baccarat — dans l'optique d'en faire un hôtel de luxe. Un investissement de près de 50 millions d'euros.

Le patron de Fauchon, Michel Ducros, a alors sauté sur l'occasion. Un hôtel à la Madeleine, le fief historique de la marque, il était impensable de passer à côté. Il répond à l'appel d'offre en s'associant à Esprit de France, un spécialiste de la gestion hôtelière, et à l'issue d'une compétition — semble-t-il assez relevée — décroche le précieux bail.

Tout un symbole pour Fauchon dont l'activité est née sur les marches de la Madeleine. Le fondateur, Auguste Fauchon y vendait des fruits et légumes à la sortie de la messe à la fin du XIXe siècle, avant d'ouvrir sa première épicerie fine sur la place en 1886.

Trois ans de travaux et 20 millions d'euros ont été nécessaires avant d'ouvrir l'hôtel. "Avec 54 chambres et 95 collaborateurs l'accueil est entièrement personnalisé", vante Jérôme Montantème, le directeur-général de l'hôtel.

"Notre objectif est de lancer ce premier hôtel sur des bases saines, solides, avant de décliner notre concept ailleurs dans le monde", précise Jérôme Montantème. "Notre ambition est assez mesurée pour commencer. Nous visons un taux d'occupation de 50% au début et nous nous donnons trois mois pour que le restaurant atteigne sa vitesse de croisière."

10 à 20 hôtels à venir

En s'appuyant sur cette première expérience, Fauchon prévoit d'ouvrir 10 à 20 hôtels, essentiellement en Asie et au Moyen-Orient, dans les 10 prochaines années. Le Japon est particulièrement ciblé. Fauchon y profite d'une excellente exposition avec 33 points de vente. L'étranger est le moteur du développement de Fauchon. Au total, son réseau compte de 76 points de vente dont quatre en propre, dans une vingtaine de pays, générant 180 millions d'euros de chiffre d'affaires dont 80% réalisé à l'international.

Après frôlé la faillite en 2004, la maison de luxe a vécu plusieurs années difficiles. Maintenant que la barre a été redressée, le cap est mis sur les nouveaux relais de croissance: l'hôtellerie et l'international.

Source: businessinsider.fr

#Tags

Actualités similaires

commentaires

0 thoughts on “Un grand épicier parisien se diversifie dans l'hôtellerie pour proposer des 'séjours gourmets' — et ce n'est qu'un début”

Leave a reply

Required fields are marked *