TOP

[Dossier] Les centres commerciaux font leur révolution : #2 – Vers des lieux de vie exceptionnels.

[Dossier] Les centres commerciaux font leur révolution : #2 - Vers des lieux de vie exceptionnels.

L’Atoll, Angers – Beaucouzé @ Compagnie de Phalsbourg

Poussant le concept du centre commercial au-delà du simple lieu d’achat, Philippe Journo entend démocratiser l’exceptionnel. Pour lui, le futur de ces sites commerciaux s’inscrit dans l’expérientiel, le beau, l’écologique et le digital.

 

Pour Philippe Journo, Président- Fondateur de la Compagnie de Phalsbourg, le futur des centres commerciaux doit répondre à quatre critères fondamentaux : l’architecture, l’écologie, le digital et le bien-être du consommateur. “Ces quatre éléments ne doivent pas se contenter d’être d’un niveau satisfaisant, mais viser l’excellence”, affirme-t-il. Aussi conçoit- il systématiquement les sites dans leur forme la plus esthétique, la plus design. Son credo : c’est par le « beau » que l’on attire, que l’on surprend, et c’est par le bien-être que l’on rassemble le mieux.

Une démarche qui ne fait pas pour autant oublier la dimension écologique, question cruciale pour l’avenir des centres commerciaux. “Nous continuons d’aller bien au-delà des normes imposées en la matière”, informe Philippe Journo. Et celui-ci d’étayer son propos : “Nous avons développé pour l’Atoll à Angers un système de récupération d’eaux de pluie, permettant notamment d’alimenter les besoins en arrosage des plantations du site et avons installé depuis 12 ans des urinoirs sans eau. Une innovation qui devrait se généraliser à l’avenir.” Par ailleurs, la Compagnie de Phalsbourg amorce une transition vers l’électrique et surtout l’autonomie énergétique, avec le déploiement de 1000 bornes de recharge et 100.000 panneaux photovoltaïques d’ici à 2024.

 

 “Les chiffres d’affaires sont au rendez-vous, pour peu que les efforts investis dans les points de vente soient soutenus.”

 

“Depuis cinq ans, nous développons beaucoup d’innovations et de tests, toujours avec pour objectif d’atteindre l’exceptionnel sur nos quatre piliers fondateurs”, insiste Philippe Journo. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé, en 2019, à monter une ferme pédagogique bio dans son centre commercial de Ma Petite Madelaine à Chambray-lès- Tours. D’autres expériences sont menées et proposées dans les outlets, Retails Parks et centres commerciaux, comme des showcases, des spectacles son et lumière, l’organisation de vide-greniers…

L’innovation se trouve aussi du côté du digital, ou plutôt phygital, là où les enseignes pourraient se montrer plus audacieuses selon Philippe Journo. “Les commerçants ont parfois délaissé leurs magasins physiques au profit du e-commerce, oubliant qu’ils sont générateurs de marges. C’est parfois difficile de les faire entrer pleinement dans l’ère du phygital”, regrette-t-il. Pourtant, il n’en démord pas : les chiffres d’affaires sont au rendez-vous, pour peu que les efforts investis dans les points de vente soient soutenus.

Pour Philippe Journo, si le centre commercial a son rôle à jouer pour satisfaire le consommateur de demain, il en va de même pour le locataire. “Nos relations doivent s’inscrire dans une logique partenariale”, déclare-t-il. Ainsi, au sein de l’outlet The Village à Lyon, les clients peuvent se connecter aux sites e-shop des enseignes depuis chez eux afin d’acheter en ligne les produits provenant des magasins du site lyonnais.

 

Centres commerciaux : Mon grand plaisir à Plaisir, dans les Yvelines

Mon Grand Plaisir, à Plaisir, dans les Yvelines. © Compagnie de Phalsbourg

 

“L’objectif est de réduire de 55 % le bilan carbone de nos centres commerciaux d’ici à 2025.”

 

Autre exemple de relation partenariale prometteuse selon Philippe Journo : l’engagement commun pour le développement durable et la réduction des bilans carbone des centres commerciaux. “L’objectif est de réduire de 55 % le bilan carbone de nos centres commerciaux d’ici à 2025. Pour l’atteindre, nous avons rédigé une charte qui concerne nos 10 principaux sites, stipulant 20 engagements de notre part, et 15 autres du côté de nos partenaires. 92 % des 350 enseignes impliquées ont en effet adopté ces engagements”, précise le Président-Fondateur.

Concrètement, il s’agit pour la Compagnie de Phalsbourg comme pour ses commerçants-locataires de réduire, voire de supprimer l’usage de certains équipements électriques (éclairages, écrans, systèmes de chauffage/ventilation, etc.) en dehors des heures de pointe, de limiter puis de proscrire l’usage du plastique à usage unique, de maximiser la végétalisation, ou de prévoir des points de compostage. “L’avenir des centres commerciaux s’inscrit dans chacune de ces initiatives. Le défi est maintenant d’organiser leur déploiement à plus grande échelle”, conclut Philippe Journo.

Cet article est tiré de notre ouvrage « Tout recommERcer » qui décrypte la révolution sans précédent que connaît le secteur du retail. 

Rendez-vous sur altavia-group.com pour en savoir plus et télécharger le livre gratuitement :